Née dans une semi-remorque aménagée en laboratoire, BATTELEKU (prononcez [batiélécou]) est une structure artisanale spécialisée dans la transformation de poissons qu’elle achète à la Criée de St Jean de Luz – Ciboure.

Après le départ du dernier industriel en 1997, il n’y avait plus de conserverie à Ciboure. Quelques années plus tard, la Conserverie Jean de Luz a été créée en décembre 2003 avec d’autres ambitions et des moyens bien différents.

Elle s’est spécialisée dans la transformation de poissons sauvages achetés principalement à la criée de St jean de Luz-Ciboure.

 

 

Au tout début de l’aventure, Jean-Hilaire de Bailliencourt s’est documenté sur les techniques de saurisserie. C’est un chercheur de l’IFREMER, Monsieur Camille Knockaert, qui lui tend la main et l’aide à la mise au point du seul produit fabriqué : le Battili de thon, l’équivalent de la viande des Grisons (Suisse) ou Bressaola (Italie) en version poisson.

Ce filet de thon salé et séché n’est pas une invention. Les romains le fabriquaient à Guéthary au 2ème siècle après JC et on retrouve des équivalents un peu partout où l’on pêchait le thon.

En revanche les travaux faits avec l’IFREMER ont permis de créer un produit moins salé que son cousin ibérique, la MOJAMA, et surtout avec du Thon Germon pêché localement.

L’organisation de producteurs OP CAPSUD a été le premier soutient de l’aventure.

Pour mieux valoriser les poissons, la société se tourne vers la conserve dès 2005. En amateur au début, la société s’est dotée de moyens adaptés aux normes actuelles.

Elle emploie aujourd’hui 7 personnes.

 

 

Le nom de la société : ancré dans le Pays Basque

Le BATTELEKU (contraction des mots BATTELA (bateau) et LEKUA (le coin)) est une barque à 3 places. C’est un des symboles emblématiques du monde maritime basque.

Visites

Vous pouvez nous rendre visite uniquement sur rendez vous. Nous contacter au 05 59 47 11 43 ou par Email. Vous pourrez acheter vos produits dans notre stock. Il n’y a pas de boutique à ce jour.

 

 

Fabrication artisanale

Le mot Artisan vient de l’italien artigiano, lui-même dérivé du latin ars, artis (« art »), et de la terminaison -anus. Originellement, l’« artisan » est celui qui met son art au service d’autrui. C’est exactement notre façon de voir les choses.

Nous disposons de peu d’outils automatisés. Tout le travail du poisson se fait manuellement. Une sardine passe en moyenne 9 fois dans nos mains avant d’être dans vote assiette. Idem pour le thon.

Nos ingrédients

Le poisson vient principalement de la criée de St Jean de Luz Ciboure où nous achetons le thon Germon, la sardine quand il y en a et tout notre maquereau et nos poissons à soupe.

Les légumes et les épices sont issus de l’agriculture biologique ainsi que l’huile d’olive qui vient de Navarre (Sud du pays Basque)

L’agar Agar est produit à partir des algues rouges de la cote basque par une usine d’Hendaye

 

 

Traçabilité

Sur chacun de nos produits, vous trouverez le nom du bateau ayant pêché le poisson.

Ainsi, nous valorisons le travail difficile des marins pêcheurs et du personnel de la criée.

Peut-être auriez-vous la chance en passant à Saint-Jean-de-Luz de reconnaître le bateau qui a permis de fabriquer votre verrine.